et les bienfaits de l'Antenne de Lecher

Vacances avec un père VERVAIN

Nous sommes en juillet 1960.
Comme tous les étés précédents, je me réjouis à l’idée de passer les vacances à Soulac -sur-mer.
Ses kilomètres de sable fin, ses  dunes et les fameuses baïnes* sont un vrai bonheur.

Mais cet été-là n’allait pas être comme les autres.

Mon père, très intéressé par l’époque gallo-romaine, a appris qu’un site venait d’être découvert à quelques kilomètres de Soulac, à la pointe de la Négade, et que des fouilles archéologiques avaient commencé. Vous pouvez deviner son bonheur!

Passionné dès qu’il entreprenait quelque chose, mon père VERVAIN n’a plus pensé qu’à ça et y a passé tout son été. Nous ne l’avons plus beaucoup vu à la plage.

Les vacances passaient et inlassablement mon père grattait dans le sable, ce qui, en soi, aurait pu nous laisser indifférents. Mais en bon VERVAIN  qu’il était, il espérait nous faire partager sa passion. Jour après jour nous avions droit à tous les détails sur ces fouilles.

Chacun de nous, à la maison, réagissait à sa façon:

  • Ma mère supportait mal de trouver des tessons partout, d’autant plus qu’il ne fallait surtout pas les déplacer. Impatiens l’aurait certainement aidée.
  • Mon frère ainé et moi n’avons jamais accompagné mon père à la Négade, mais j’étais la seule à culpabiliser (Pine). Je savais que ça lui aurait fait plaisir, mais ces petits morceaux de poteries anciennes n’arrivaient pas à m’intéresser et j’aimais nettement plus profiter de la plage et des baignades !
  • Mon plus jeune frère qui est encore plus Centaury que moi y allait de temps en temps. Tout petit déjà il cherchait à faire plaisir aux autres!

Ma conclusion sera un petit message pour vous qui êtes parents:

Quelle que soit votre passion,
n’en veuillez pas à vos enfants s’ils ne la partagent pas
et laissez leur le choix de vous suivre ou non!

Bonnes vacances à tous!

 

J’ajouterai un petit paragraphe pour rendre hommage à mon père: je ne me doutais pas, en 1960, que ces fouilles qui l’ont tellement passionné, n’étaient que les débuts d’une aventure extraordinaire et qu’un site archéologique très riche allait être découvert.
Une fondation Soulac Médoc a vu le jour en 1975 et elle est devenue un musée d’Art et d’Archéologie en 1998.
Ses collections, riches de plus de 3000 pièces, présentent des objets qui retracent l’histoire de la région à partir de la Préhistoire. On y trouve entre autres les découvertes faites lors des fouilles autorisées à la pointe de la Négade  dès les années 60.
Et là surprise, en lisant certains documents, j’ai pu voir figurer le nom de mon père!

 

*Une baïne se forme entre la côte et un banc de sable lors des fortes marées.
Elle ressemble à une piscine naturelle et les enfants qui ont peur des grosses vagues adorent s’y baigner.
Il faut cependant être vigilant, car il y a parfois de forts courants.

 


Laisser un commentaire